fermer

7 avril 2016

Drummondville durable

Hier, j’ai eu le plaisir de prononcer un discours devant près de 400 personnes réunies dans le cadre du Souper du maire, présenté par la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond et la Jeune chambre de commerce de Drummond.

Voici quelques faits saillants de ce discours.

Des villes qui peuvent se targuer de connaître un développement aussi complet que le nôtre sont rares. Très rares même. À l’extérieur des banlieues de Montréal et Québec, elles sont pratiquement inexistantes. Le modèle drummondvillois continue de se distinguer des autres.

Mais parce que nous avons collectivement le devoir moral d’assurer que cette lancée exceptionnelle se poursuive au bénéfice des générations à venir, nous devons veiller à ce que Drummondville s’inscrive non seulement en capitale, comme notre slogan le dit, mais aussi en durabilité. Un Drummondville Durable, c’est ce vers quoi il faut désormais tendre.

Le développement durable est issu de cette idée où tout ne peut pas continuer comme avant, qu’on doit se doter d’un modèle de développement global qui nous permettra de maintenir l’intégrité de l’environnement et d’assurer l’équité sociale tout en poursuivant notre croissance économique.

Maintenir l’intégrité de l’environnement pour assurer la santé et la sécurité des communautés humaines et préserver les écosystèmes qui entretiennent la vie, voilà un objectif très ambitieux pour les nations partout sur la planète. Dans quelle mesure peut-on agir localement? D’un point de vue municipal, en tentant de toujours faire mieux afin de valoriser notre territoire et en y limitant notre empreinte écologique.

Après avoir discuté de certains éléments du budget 2016 de la Ville, le plus vert de notre histoire, j’ai profité de cette tribune pour procéder à quelques annonces. Les voici :

  • En novembre prochain, Drummondville accueillera un grand défilé du père Noël en plein cœur de la ville;
  • Cet été, cinq pianos publics animeront notre ville. Vous les retrouverez au parc Sainte-Thérèse, à la Place La Roche-sur-Yon, au magnifique Espace Frederic-George-Heriot, inauguré l’été dernier, au parc Curé-Demers ainsi qu’à la Maison des arts Desjardins;
  • La Fête de la Musique, initiée dans le cadre des fêtes du 200e, sera de retour le 19 juin prochain, tout comme l’événement Drummondville sur son 31, le 31 décembre;
  • L’année 2015 a été la meilleure année de l’histoire de Drummondville au chapitre des investissements industriels;
  • Création d’un comité mixte de la Ville et de la Chambre de commerce pour stimuler le secteur tertiaire de l’économie (services, bureaux administratifs, bureaux gouvernementaux);
  • Création d’une direction du tourisme et des grands événements au sein de la SDED afin de positionner Drummondville comme une incontournable à ce chapitre.

Finalement, j’ai pu dénoncer, une fois de plus, la lourdeur administrative imposée aux municipalités par le gouvernement du Québec. J’aurai d’ailleurs l’occasion d’y revenir en détail dans un prochain billet.

En 2015, Drummondville a connu une année que l’on peut qualifier d’historique à plusieurs points de vue. Deux cents années se sont écoulées, et nous avons de quoi être fiers de nos bâtisseurs, de ce qu’ils ont construit et de ce que nous avons hérité.

L’élan dans lequel nous nous trouvons n’aura d’intérêt que s’il est durable. Drummondville crée énormément de richesse. Un demi-milliard d’investissements en deux ans dans une ville de 75 000 résidents, c’est exceptionnel et cela confirme notre statut de capitale du développement, et nous le demeurerons.

On ne peut toutefois se gouverner uniquement en regard du développement économique. L’équité sociale et le maintien d’un environnement sain doivent occuper une place aussi importante dans nos priorités.

Au Québec et au Canada, plusieurs villes se targuent d’exceller en matière de développement durable, mais, dans les faits, elles négligent l’une ou l’autre des facettes de leur développement. En 2016, on ne peut plus penser les projets en silos. Nous avons une responsabilité d’assurer la durabilité de nos actions auprès de nos concitoyens actuels et ceux à venir dans les prochaines générations.

Mon souhait pour les prochaines années est de réussir ce virage que Drummondville devienne la capitale du développement… durable!

MENU