fermer

Détection d’une conduite d’eau potable en plomb

Les risques pour la santé de la population liés à une exposition excessive au plomb dans l’environnement sont rares au Québec, mais les fœtus, les nourrissons et les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables et sensibles aux effets du plomb sur le développement neurologique.

Le gouvernement du Québec propose de l’information sur la contamination de l’eau potable des réseaux de distribution et la prévention de la présence de plomb dans l’eau.

Sur cette page Web, la Ville de Drummondville précise ces informations, notamment dans le cadre de son plan d’action pour déceler les entrées de service ou les composantes de plomberie contenant du plomb.

Plan municipal pour la réduction du plomb dans l’eau potable du réseau

Mon entrée de service est-elle en plomb?

La Ville de Drummondville propose une vidéo informative claire (créée par la Ville de Montréal) pour aider les citoyens à reconnaître une conduite en plomb.

Quelles en sont les principales sources de plomb dans l’eau?

Les matériaux métalliques utilisés dans la composition des tuyaux (la fonte, l’acier et d’autres alliages) et des accessoires utilisés dans l’installation de la distribution (vannes, compteurs, débitmètres, réducteurs de pression, etc.) peuvent être des sources de plomb.  Considérant l’absence de plomb dans la fabrication de la plupart des tuyaux en métal, le grand volume d’eau qui entre en contact avec ces surfaces et le temps de contact relativement court entre l’eau et ces composantes, l’installation de la distribution (réseau d’aqueduc) demeure généralement une faible source de plomb dans l’eau potable.

Jusqu’au début des année 1970, et plus particulièrement dans les années 1940 et 1950, on a utilisé des entrées de service composées entièrement en plomb pour brancher les résidences de moins de 8 logements à l’installation de distribution.  Elle représente la principale source potentielle de plomb, surtout si l’entrée de service est longue. Une entrée de service en plomb peut contenir 95% de plomb.

Depuis de nombreuses décennies, et encore aujourd’hui, les soudures de tuyaux en métal sont faites avec du fil de plomb.  Ces soudures peuvent entrer en contact avec l’eau et libérer le plomb dans l’eau potable.  Toutefois, depuis les années 1990, le code de construction limite la teneur en plomb du fil à souder à 0,2% pour les tuyaux d’eau potable.  Mais, auparavant, le fil à souder utilisé pouvait contenir jusqu’à 50% de plomb.

On retrouve aussi du plomb, encore aujourd’hui, dans presque tous les accessoires de plomberie et la robinetterie vendu sur le marché, dont les refroidisseurs d’eau et les fontaines à jet vertical.  On considère qu’un accessoire peut être une source de plomb lorsqu’il contient plus de 8% de plomb.  Bien que la réglementation américaine, qui est entré en vigueur en 2014, oblige à limiter à 0,25% la teneur en plomb dans la plupart des accessoires de plomberie, on risque de retrouver au Québec pendant encore plusieurs années du plomb en quantité significative dans les accessoires de plomberie et la robinetterie, et ce, autant dans les bâtiments existants qui les ont utilisés historiquement que dans les nouvelles constructions.

Des entrées de service en plomb ont été installées dans des maisons unifamiliales et des immeubles de moins de huit logements, particulièrement de 1940 à 1955 et même jusque dans les années 1975. Les soudures dans la plomberie interne des bâtiments peuvent aussi être une source de plomb dans l’eau. Depuis 1990, le Code national de la plomberie a interdit l’utilisation des soudures contenant plus de 0,2 % de plomb. Les bâtiments récents sont très peu susceptibles d’être munis d’une entrée de service ou d’une plomberie interne contenant du plomb.

  • Plomberie datant de 1940 à 1955 :
    • Probable que l’entrée de service soit en plomb;
    • Probable, pour les bâtiments très anciens, que certaines composantes de la tuyauterie interne comportent du plomb (plutôt rare);
    • Probable que la plomberie comporte des soudures au plomb;
    • Probable que la robinetterie contienne du plomb.
  • Plomberie datant de 1956 à 1975 :
    • Probabilité modérée que l’entrée de service soit en plomb;
    • Probabilité modérée que la plomberie comporte des soudures au plomb;
    • Probabilité modérée que la robinetterie contienne du plomb.
  • Plomberie datant de 1976 à 1990 :
    • Probabilité modérée que la plomberie comporte des soudures au plomb;
    • Probabilité modérée que la robinetterie contienne du plomb.
  • Plomberie datant d’après 1990 :
    • Probabilité modérée que la robinetterie contienne du plomb.

Facteurs influençant la détection du plomb dans l’eau potable

Pour retrouver du plomb dans l’eau potable, il faut une source de plomb. Les accessoires de plomberie dans un bâtiment en sont les principales sources : entrée de service, robinetterie, pièces de plomberie, soudure, etc.

La nature chimique de l’eau potable distribuée, notamment son alcalinité, son pH et son agressivité, permettra ou non au plomb qui est en contact avec l’eau de se retrouver dans celle-ci. En corrigeant l’équilibre chimique de l’eau, on peut réduire la concentration de plomb dans l’eau.

À Drummondville, l’eau distribuée est dite « à l’équilibre », c’est-à-dire qu’elle n’est donc ni trop agressive, ni trop incrustante. De fait, cela aide à réduire la dissolution dans l’eau du plomb présent dans les composantes de plomberie.

Plus l’eau reste en contact longtemps avec les accessoires de plomberie contenant du plomb, plus les concentrations de plomb dans l’eau sont élevées, et ce, d’autant plus si l’équilibre chimique de l’eau est déficient.

Les températures chaudes auront tendance à faciliter la dissolution du plomb dans l’eau. Les concentrations de plomb dans l’eau potable sont généralement plus élevées l’été que l’hiver. C’est pourquoi la période visée pour l’échantillonnage réglementaire du plomb et du cuivre s’étend du 1er juillet au 1er octobre de chaque année.

Il peut arriver que les conditions d’écoulement dans les accessoires de plomberie contenant du plomb provoquent le détachement physique de petites particules de plomb. Ainsi, la vitesse de l’eau dans les parties étroites (valves), la turbulence provoquée par la présence de coudes ou les coups de bélier peuvent contribuer à la présence de plomb dans l’eau.

Mon logement se situe-t-il dans un secteur propice à la présence de conduites d’eau potable en plomb?

Je souhaite m’inscrire pour faire tester mon eau

Les propriétaires et les locataires peuvent s’inscrire.

Le fait de s’inscrire ne garantit pas que la Ville procédera au prélèvement d’un échantillon d’eau. En effet, la Ville est soumise aux exigences du Règlement sur la qualité de l’eau potable (RQEP), lequel exige une priorisation dans les lieux de prélèvement définis selon des critères objectifs.

Si le résident veut lui-même faire analyser son eau potable, il doit communiquer avec un laboratoire accrédité qui lui fournira les contenants appropriés et les instructions à suivre concernant le prélèvement et le transport des échantillons. Une liste à jour des laboratoires accrédités est disponible sur le site Web gouvernemental (www.ceaeq.gouv. qc.ca/accreditation/PALA/lla03.htm). Les laboratoires y sont classés par régions administratives et il faut s’assurer que le laboratoire choisi est spécifiquement accrédité pour l’analyse du plomb dans l’eau potable.

Comment réduire mon exposition au plomb dans l’eau potable?

Pour réduire les risques d’exposition au plomb, il est recommandé :

  • de laisser couler l’eau jusqu’à ce qu’elle soit devenue plus froide et, à partir de ce moment, de la laisser couler encore une ou deux minutes afin d’éliminer l’eau qui a stagné dans l’entrée de service (ex. le matin au réveil ou en revenant le soir);
  • d’utiliser l’eau froide pour boire ou cuisiner;
  • d’enlever et de nettoyer régulièrement l’aérateur (petit filtre) placé dans le bec du robinet.

Comme le plomb ne s’évapore pas, il est inutile de faire bouillir l’eau pour tenter de l’éliminer.

Choisir mon système de traitement d’eau

Différents systèmes de traitement de l’eau permettent de réduire la concentration de plomb dans l’eau du robinet. Par exemple, on peut installer un pichet filtrant, fixer un filtre au robinet ou en installer un sous l’évier. Quel que soit le type de produit utilisé, il est important de suivre fidèlement les instructions du fabricant concernant son installation, son fonctionnement et son entretien, par exemple la fréquence de changement des filtres.

Il faut aussi s’assurer que le produit utilisé a été testé et qu’il est certifié pour l’élimination du plomb présent dans l’eau. La norme NSF53 est celle qui permet de vérifier l’efficacité des systèmes de traitement domestiques pour l’élimination du plomb dans l’eau.

Des questions?

Pour toute question, vous êtes invités à contacter la Division expérience citoyen en composant le (819) 478-6550, ou en écrivant un courriel à accueil@drummondville.ca.

Pour obtenir davantage d’informations, vous pouvez consulter le site Web du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

MENU