fermer

FAQ sur l’eau potable

Cliquez sur les + pour voir les réponses.

Cette situation se produit généralement lorsque la vitesse de l’eau est augmentée dans les conduites d’eau potable. Lorsque les sédiments sont mis en suspension, cela donne une coloration jaune, orange ou brune à l’eau.

Les principales causes de l’augmentation de la vitesse de l’eau sont :

  • Le rinçage (ou curage) du réseau d’aqueduc. Ce rinçage est fait une fois par année et débute au mois de mai pour se terminer au mois d’octobre;
  • Un bris d’aqueduc. Lors d’une fuite d’eau, l’eau passe à une très grande vitesse dans l’aqueduc, jusqu’à ce qu’elle soit détectée, isolée et réparée;
  • L’ouverture d’une borne d’incendie. L’utilisation d’une borne d’incendie lors d’un feu fait aussi passer l’eau à une grande vitesse.

Ce que vous devez faire si vous remarquez que votre eau froide est colorée :

  • Ouvrez un robinet d’eau froide et laissez couler jusqu’à ce qu’elle redevienne claire;
  • Idéalement, nettoyez les aérateurs des robinets par la suite;
  • Évitez de boire cette eau même si elle ne présente pas de risque (il n’est pas agréable de boire de l’eau jaune);
  • Éviter de faire la lessive, surtout si c’est une brassée de vêtements blancs ou pâles, cela risque de tacher vos vêtements.

Si la situation persiste, n’hésitez pas à communiquer avec le Service des travaux publics, au 819 478-6572, pour les informer de la situation.

L’eau blanchâtre ou laiteuse se produit surtout en hiver lorsque l’eau est froide. Les gaz naturellement dissous dans l’eau reprennent leur état gazeux lorsque l’on ouvre l’eau d’un robinet, ce qui forme des microbulles d’air remontant à la surface de l’eau et donnant une apparence laiteuse à l’eau. Vous le remarquerez bien en remplissant un verre transparent, l’eau commence à devenir plus claire en commençant par le fond du verre et remonte jusqu’à la surface.

La principale cause de l’eau blanchâtre ou laiteuse est :

  • La présence de microbulles dans l’eau froide.

Ce que vous devez faire si vous remarquez que votre eau froide est blanchâtre ou laiteuse :

  • Il n’y a rien à faire. Lorsque l’eau se réchauffera, les microbulles disparaîtront. La qualité de l’eau n’est absolument pas affectée par ce phénomène;
  • Vous pouvez toutefois remplir un pichet d’eau et le laisser reposer, les microbulles vont remonter à la surface et disparaître.

Ces cernes roses ou noirs s’expliquent par la croissance de bactéries sur les surfaces humides. Leur prolifération se traduit par l’apparition progressive d’une pellicule rose ou noire dans la cuvette, autour du drain du lavabo ou du bain. Ces bactéries sont très communes et sont omniprésentes dans notre environnement. Nous pouvons les retrouver dans le réservoir d’eau chaude, dans l’air et dans la poussière de nos résidences. Les pièces les plus touchées sont les salles de bain et salles d’eau qui n’ont pas d’évacuateur d’air.

Les principales causes de l’apparition de cernes roses ou noirs sont :

  • La prolifération de bactéries, dont la Methylobacterium, la Serratia Marcescens, etc.;
  • Une pièce ayant une mauvaise évacuation d’air ou pas du tout d’évacuateur d’air;
  • L’excès d’humidité;
  • La température du réservoir d’eau (ce qui permet la prolifération).

Ce que vous devez faire si vous remarquez un cerne rose ou noir :

  • La meilleure façon d’éliminer cette bactérie est de nettoyer régulièrement la surface atteinte avec un nettoyant à base de chlore et non avec un abrasif qui endommage les surfaces et favorise l’infiltration de bactéries;
  • Vous pouvez aussi ajouter de 2 à 3 cuillerées à soupe d’eau de Javel dans le réservoir de la toilette;
  • Répétez ces conseils selon la fréquence de réapparition des cernes roses ou noirs, mais sachez par contre qu’il est impossible d’éliminer totalement ces bactéries, puisqu’elles sont omniprésentes dans notre environnement.

Il est important de vous rappeler qu’il est fortement déconseillé de consommer l’eau chaude du robinet pour l’alimentation, en raison de la prolifération des bactéries. La température d’un chauffe-eau, à moins de l’avis d’un professionnel, ne devrait pas varier. Le réglage normal devrait se situer à 60°C (140 °F) afin d’éviter les brûlures ainsi que la prolifération de la Legionella pneumophila, responsable de la maladie du légionnaire.

Si vous remarquez une odeur de soufre ou d’œufs pourris lors de l’ouverture d’un robinet, que ce soit dans la salle de bain ou la cuisine, elle provient presque toujours du drain de l’évier. Avec le temps, il y a une accumulation de matières organiques (résidus alimentaires et résidus corporels, tels que cheveux, poils, etc.) dans le drain, puis ces matières se dégradent et forment des odeurs désagréables. Lorsque l’on ouvre le robinet, les odeurs remontent par le drain, ce qui nous donne l’impression que c’est l’eau qui a cette odeur.

 La principale cause de l’odeur de soufre ou d’œufs pourris est :

  • L’accumulation de résidus alimentaires ou corporels dans le drain, dans le col de cygne.

Ce que vous devez faire si vous remarquez une odeur de soufre ou d’œufs pourris :

  • Versez un peu d’eau de Javel dans le drain de l’évier en question, attendez quelques heures, puis ouvrez le robinet (voir note importante ci-dessous);
  • Faire nettoyer le col de cygne du drain par un plombier.

Il est vraiment très important de ne PAS mélanger de l’eau de Javel avec un produit chimique comme un déboucheur de tuyau (style Drano). Si vous avez déjà mis un produit chimique dans votre drain, par exemple parce qu’il commençait à se boucher, N’AJOUTEZ PAS D’EAU DE JAVEL.

Le chlore est ajouté à l’eau potable afin de la désinfecter et d’assurer sa bonne qualité lors de son passage dans le réseau d’aqueduc, de notre usine à votre robinet. Son dosage est calculé de façon à neutraliser/éliminer les bactéries, les virus et certains organismes pathogènes. Le chlore est analysé et surveillé par des analyseurs en continu ainsi que par l’opérateur de l’usine de traitement d’eau, et ce, 24 heures sur 24.

Lors du nettoyage des réserves d’eau à l’usine de traitement d’eau, le chlore est augmenté de façon à assurer une bonne désinfection, bien que seule une demi-réserve soit en fonction. Ce nettoyage est fait une fois par année. Des communications à cet effet sont transmises via les différentes plateformes de la Ville afin d’informer la population de l’augmentation du chlore dans le réseau d’aqueduc. Malgré la concentration alors plus élevée qu’à l’habitude, il n’est pas dangereux de consommer l’eau du robinet.

Les principales causes de l’odeur de chlore sont :

  • Le dosage de chlore nécessaire à l’usine de traitement d’eau ou dans nos stations de surpression;
  • Le nettoyage des réserves à l’usine de traitement d’eau (une fois par année).

Ce que vous devez faire si vous êtes incommodé par une odeur de chlore dans l’eau :

  • Remplissez un pichet d’eau et laissez-le reposer, le chlore se consommera;
  • Utilisez un filtre au charbon (style Brita), ce qui diminuera considérablement le chlore dans l’eau, en plus d’enlever le goût et l’odeur. Assurez-vous cependant de changer le filtre selon les recommandations du fabricant. Si les recommandations ne sont pas respectées, le filtre au charbon pourrait devenir un milieu propice au développement des bactéries, ce qui pourrait occasionner des problèmes de santé;
  • Vous pouvez aussi remplir vos contenants (cruches, bouteilles, etc.) à l’usine de traitement d’eau, au 60, rue Poirier. Une salle pour le remplissage de vos contenants est ouverte de 6 h à 22 h, 7 jours sur 7, et ce, 365 jours par année. Il n’y a pas de frais pour le remplissage et l’eau distribuée à cet endroit est passée dans des filtres au charbon de très grand format. Donc, en plus de diminuer le chlore considérablement, ces filtres enlèvent aussi le goût et l’odeur (comme le ferait un petit filtre, style Brita). Toutefois, n’oubliez pas d’apporter vos bouteilles.

Les goûts et odeurs d’algues, de terre et de moisi se produisent généralement à la fin de l’été et au début de l’automne, mais pourraient aussi se produire à une autre période de l’année.

Ces goûts et odeurs sont attribuables à des composés organiques produits par des organismes vivants à l’état naturel dans notre source d’eau, la rivière Saint-François. Il s’agit de la géosmine, généralement produite par certaines variétés d’algues en suspension dans l’eau, et du méthylisobornéol (MIB) généralement produit dans les biofilms se développant à la surface des roches, des végétaux aquatiques et des sédiments.

Certains champignons présents dans le sol peuvent également produire ces deux composés. Ce sont des composés très odorants, car leur concentration, même de l’ordre de quelques parties par trillion (nanogramme/litre), suffit pour être détectable par l’homme.

Actuellement, la chaîne de traitement à l’usine de traitement d’eau ne permet pas l’élimination complète du goût particulier occasionné par ces composés. Tout de même, bien qu’il ait certaines limites, le charbon activé est dosé lors de cette période afin de retenir la géosmine et le MIB.

Prenez note que malgré le goût particulier de l’eau, sa qualité n’en est aucunement affectée.

Avec le temps froid qui suit en automne, les sources de production de ces composés, c’est-à-dire les algues, s’élimineront naturellement de la rivière et la situation s’atténuera.

Les principales causes des goûts et odeurs d’algues, de terre et de moisi sont :

  • La géosmine et le MIB, composés produits, entre autres, par des algues dans la rivière Saint-François.

Ce que vous devez faire si vous remarquez des goûts et des odeurs d’algues, de terre et de moisi :

  • Utilisez un filtre au charbon (style Brita), cela pourra atténuer ou même complètement éliminer les goûts d’algues, de terre et de moisi. Assurez-vous cependant de changer le filtre selon les recommandations du fabricant. Si les recommandations ne sont pas respectées, le filtre au charbon pourrait devenir un milieu propice au développement des bactéries, ce qui pourrait occasionner des problèmes de santé;
  • Vous pouvez aussi remplir vos contenants (cruches, bouteilles, etc.) à l’usine de traitement d’eau, au 60, rue Poirier. Une salle pour le remplissage de vos contenants est ouverte de 6 h à 22 h, 7 jours sur 7, et ce, 365 jours par année. Il n’y a pas de frais pour le remplissage. L’eau distribuée à cet endroit est passée dans des filtres au charbon de très grand format. Ces filtres vont atténuer ou même complètement éliminer les goûts d’algues, de terre et de moisi (comme le ferait un petit filtre, style Brita). Toutefois, n’oubliez pas d’apporter vos bouteilles.

Il est à noter que malgré le goût particulier de l’eau, sa qualité n’en est aucunement affectée, vous pouvez la consommer.

Plusieurs citoyens de Drummondville sont alimentés par un puits artésien ou de surface. Voici des extraits du site Web du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques qui vous informe sur votre responsabilité, sur la liste des laboratoires accrédités (agréés), sur les paramètres à faire analyser, sur la façon de désinfecter son puits et sur plusieurs autres éléments pertinents. Vous pouvez accéder à toute l’information du Ministère en cliquant sur le bouton ci-dessous.

(Extrait)
En tant que propriétaire d’un puits individuel ou d’un petit réseau approvisionnant moins de 21 personnes, vous avez la responsabilité de vous assurer de sa qualité dans une perspective de protection de votre santé et de celle de vos proches.

(Extrait)
Lorsqu’elle provient d’un puits de surface ou tubulaire (communément appelé « puits artésien ») et qu’elle est destinée à la consommation humaine, l’eau doit être de bonne qualité et respecter les normes édictées dans le Règlement sur la qualité de l’eau potable (Q-2, r.40). En effet, en vertu de l’article 3 de ce règlement, le propriétaire doit fournir une eau potable à sa famille et à ses visiteurs.

Le Ministère recommande de faire analyser votre eau par un laboratoire accrédité (agréé) :

  • Au moins deux fois par année pour les paramètres microbiologiques, c’est-à-dire au printemps et à l’automne;
  • Au moins une fois pendant la période d’utilisation d’un puits pour les paramètres physico-chimiques qui sont liés aux caractéristiques du sol et qui varient peu.

Paramètres microbiologiques :

  • Bactéries E. coli;
  • Bactéries entérocoques;
  • Coliformes totaux.

Paramètres physico-chimiques :

  • Arsenic;
  • Manganèse;
  • Baryum;
  • Nitrates-nitrites;
  • Chlorures;
  • Sodium;
  • Fer;
  • Sulfates;
  • Fluorures;
  • Dureté totale basée sur la teneur en calcium et en magnésium.

À l’usine de traitement d’eau de Drummondville, nous ne pouvons analyser l’eau de votre puits, puisque nous ne sommes pas un laboratoire accrédité (agréé). Allez sur le site du Ministère dans la section Liste complète des laboratoires accrédités pour trouver un laboratoire qui pourra le faire.

Vous avez reçu un avis d’ébullition ou un appel mentionnant que votre secteur est en avis d’ébullition, il est important de respecter les directives mentionnées ci-dessous.

Vous devez utiliser de l’eau du robinet qui a préalablement été bouillie à gros bouillons pendant une minute ou de l’eau embouteillée pour tous les usages suivants, et ce, jusqu’à la diffusion d’un avis contraire :

  • Boire et préparer des breuvages;
  • Préparer les biberons et les aliments pour bébés;
  • Laver et préparer des aliments mangés crus (fruits, légumes, etc.);
  • Apprêter des aliments qui ne requièrent pas de cuisson prolongée (soupes en conserve, desserts, etc.);
  • Fabriquer des glaçons;
  • Se brosser les dents et se rincer la bouche;
  • Abreuver les animaux de compagnie.

Jetez les glaçons, boissons et aliments préparés (à la date mentionnée) avec l’eau du robinet non bouillie (n’oubliez pas les réservoirs des réfrigérateurs).

Vous pouvez utiliser directement l’eau du robinet pour :

  • Préparer des aliments et des mets dont la cuisson exige une ébullition prolongée;
  • Laver la vaisselle à l’eau chaude avec du détergent, en vous assurant de bien l’assécher;
  • Faire fonctionner le lave-vaisselle, si celui-ci est réglé au cycle le plus chaud;
  • Laver des vêtements et prendre une douche ou un bain.

En ce qui concerne les jeunes enfants, assurez-vous qu’ils n’avalent pas d’eau durant le bain ou lavez-les avec une débarbouillette.

Nous vous invitons à partager le présent avis avec vos connaissances et voisins, notamment des personnes isolées ou dont la santé est précaire.

Il est très important de suivre les directives tant et aussi longtemps que vous n’avez pas reçu un avis mentionnant que l’avis d’ébullition est levé et que l’eau est maintenant conforme.

NON.

L’usine de traitement d’eau de la Ville de Drummondville n’ajoute pas de fluorure dans l’eau. Le fluorure présent dans l’eau est d’origine naturelle. La concentration que nous retrouvons dans l’eau potable est <0,10 mg/L.

La dureté est principalement causée par la présence de calcium et de magnésium dans l’eau et elle est exprimée en mg/L de CaCO3 (carbonate de calcium).

En général, l’eau qui présente une concentration de carbonate de calcium :

  • Inférieure à 75 mg/L, est considérée comme de l’eau douce;
  • Entre 75 et 150 mg/L, est considérée comme de l’eau à dureté moyenne;
  • Entre 150 et 300 mg/L, est considérée comme de l’eau dure;
  • Avec plus de 300 mg/L, est considérée comme de l’eau à dureté élevée.

L’eau de l’aqueduc de Drummondville a une dureté totale de 90 mg/L (moyenne annuelle).

Un suivi encore plus serré est fait à l’usine de Drummondville : l’indice de Langelier.

L’indice de Langelier est un indicateur utilisé pour mesurer si l’eau est trop dure, trop douce ou à l’équilibre.

En théorie, si l’indice est supérieur à 0, l’eau aura tendance à précipiter (incrustations de CaCO3 (entartrant)). S’il est inférieur à 0, l’eau aura tendance à dissoudre ces incrustations (agressive). Nous cherchons donc à avoir un indice de Langelier ni trop entartrant ni trop agressif dans le réseau d’aqueduc.

La température de l’eau a une grande incidence sur l’indice de Langelier. C’est pourquoi, en pratique, l’indice de Langelier visé est :

  • À la température ambiante : >0;
  • À 60°C (réservoir eau chaude) : <0.

À l’usine de traitement d’eau de Drummondville, l’indice de Langelier est de -0,65 à la température ambiante (moyenne annuelle), cela démontre que l’eau est à l’équilibre. Donc ni trop incrustante, ni trop corrosive.

Définitions importantes

Caractère incrustant : une eau est incrustante quand elle tend à déposer du calcaire (CaCO3). On dit aussi qu’elle est « entartrante ».

Caractère agressif : une eau qui tend à attaquer, à dissoudre le calcaire et les matériaux qui en contiennent avec lesquels elle est en contact, est agressive.

Corrosivité : une eau qui tend à attaquer, à dissoudre les métaux est corrosive. Les eaux agressives sont généralement corrosives, mais l’inverse n’est pas forcément vrai.

OUI.

Un bilan annuel sur la qualité de l’eau potable est produit chaque année et est mis sur le site Web de la Ville de Drummondville, au plus tard le 31 mars. Vous pouvez le consulter en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Pour des résultats d’analyses plus spécifiques, vous pouvez faire une demande d’accès aux documents en remplissant le formulaire accessible ci-dessous et le Service du greffe fera les démarches nécessaires pour répondre à votre demande.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes à propos de l’eau de l’aqueduc de Drummondville, n’hésitez pas à communiquer avec le Service des travaux publics en composant le 819 478-6572. Les préposés pourront vous répondre ou transfèreront votre appel à la personne-ressource pour vous aider.

MENU