fermer
COVID-19 | En raison de la pandémie, quelques-unes de nos installations sont toujours fermées et nos services peuvent être différés. Mais soyez assurés que nous sommes mobilisés pour vous offrir des services de qualité et que nous demeurons joignables par téléphone, courriel ou encore à l'hôtel de ville. Merci de votre compréhension! - En savoir plus / Inscription aux alertes

10 septembre 2018 Environnement

Gestion des matières résiduelles : Drummondville lance la collecte des matières organiques auprès des industries, commerces et institutions

La Ville de Drummondville est fière d’annoncer que la participation volontaire à la collecte des matières organiques est maintenant offerte à l’ensemble des industries, des commerces et des institutions (ICI) situés sur son territoire. De plus, la Ville fait savoir que la municipalisation de cette collecte est également en vigueur et obligatoire pour les grands générateurs (grands commerces alimentaires et grands restaurants).

Une première au Québec

La réglementation provinciale qui s’impose aux villes québécoises stipule que d’ici 2020, 100 % des matières organiques générées devront être détournées de l’enfouissement. La Ville de Drummondville, précurseure dans ce domaine, entend d’ores et déjà respecter cette disposition de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles en offrant son service de collecte des matières organiques aux industries, commerces et institutions et en l’imposant aux grands générateurs. « Nous sommes particulièrement fiers de dire qu’à Drummondville, nous priorisons une saine gestion de nos matières résiduelles, le développement durable étant au cœur de nos décisions. En lançant cette collecte auprès des industries, commerces et institutions, nous posons un geste concret pour l’environnement, et améliorons ainsi la qualité de vie de nos citoyennes et citoyens », avance Alexandre Cusson, maire de Drummondville.

Fonctionnement de la collecte des matières organiques chez les ICI

Après les efforts consentis par le secteur résidentiel depuis des années, le service de collecte des matières organiques est maintenant élargi à tous les ICI, une mesure non seulement logique, mais équitable pour tous les citoyens. « Dans la continuité de la mise en application du rapport de la Commission consultative sur l’élimination des déchets ultimes (CCEDU), la Ville de Drummondville s’est dotée d’un échéancier réaliste de 5 ans pour que l’implantation de la collecte des matières organiques chez les industries, commerces et institutions soit effective. Le conseil municipal tient à ce que cela soit un succès, c’est en ce sens que la Ville donne le temps nécessaire aux diverses institutions pour s’ajuster à ce nouveau mode de gestion de leurs matières résiduelles », explique John Husk, conseiller municipal du district 5 et délégué à l’environnement. « Après deux ans et demi d’application du rapport, le travail continu et Drummondville ira au bout de cette démarche, car il en va de notre responsabilité comme élus », précise M. Husk.

Suite au succès de la collecte des matières organiques dans le secteur résidentiel, la Ville sollicite aujourd’hui l’adhésion des ICI à ce mouvement. Dans les faits, les ICI qui souhaiteraient agir de manière proactive en implantant dès aujourd’hui la collecte des matières organiques au sein de leur organisation doivent communiquer avec le Service des travaux publics au 819 478-6572. Les contributions de base afférentes à la collecte pour l’année 2018 sont de 39 $ par unité d’occupation (selon le nombre de locaux dans l’immeuble) au prorata des mois restants dans l’année, et l’achat du bac roulant représente un frais unique de 100 $.

Pour faciliter leur démarche, la Ville offre son soutien aux industries, commerces et institutions qui souhaitent être accompagnés dans l’implantation de cette collecte. Les professionnels du Service du développement durable et de l’environnement de la Ville peuvent se déplacer pour visiter les installations de chacun et pour former leur personnel au besoin. Il s’agit de garantir les bonnes pratiques telles que le bon positionnement du conteneur ou la répartition adéquate des déchets dans les bons bacs.

Notez que l’adhésion à ce service et l’achat des bacs doivent obligatoirement être effectués par le propriétaire du bâtiment.

Des résultats probants, fruits d’un engagement pour l’environnement

Ces dernières années, la Ville de Drummondville s’est affirmée comme chef de file au Québec dans la gestion des matières résiduelles. En conformité aux recommandations du rapport de la CCEDU, la Ville s’est rapidement donnée pour objectif principal de réduire l’enfouissement et de réserver cette solution uniquement pour les déchets ultimes qui ne peuvent être réutilisés, recyclés ou compostés. C’est en ce sens qu’un grand nombre d’initiatives sont mises en place.

Depuis bientôt 10 ans, les résidents participent assidument à la collecte des matières organiques. « Je tiens à profiter de cette occasion pour remercier les Drummondvilloises et les Drummondvillois qui s’impliquent en triant leurs déchets de manière responsable. C’est un geste de bon sens pour l’environnement et les générations futures. Je souhaitais souligner leurs précieux efforts », ajoute M. Cusson.

À titre d’exemple, les plus récentes données, de 2016 à 2017, témoignent d’une augmentation de
15,7 % des quantités de matières organiques valorisées et d’une diminution de 14,6 % des quantités de matières enfouies. De plus, pour la première fois de son histoire, Drummondville a valorisé, en 2017, plus de 53 % de ses matières résiduelles. La Ville peut s’enorgueillir de ces résultats; ils matérialisent la réduction de l’impact environnemental des matières résiduelles générées sur le territoire municipal et de la prise de conscience remarquable de la population.

Ces résultats ont été possibles, notamment, grâce à l’implantation de la collecte aux trois semaines du bac gris. Les différentes matières triées prennent ainsi de plus en plus la voie à laquelle elles sont destinées en fonction de leur potentiel de valorisation. C’est pour amplifier ces résultats que des actions supplémentaires ont alors été engagées auprès des ICI. Or, avant de généraliser la collecte des matières organiques auprès de ces derniers, plusieurs industries et commerces, dont l’hôpital Sainte-Croix, l’hôtel Le Dauphin et les Promenades Drummondville, ont participé à un projet pilote. Sans hésitation, elles ont mis en place ce nouveau système de collecte dans leur établissement. Les résultats se sont avérés très concluants : « il a fallu bien informer les clients et les employés pour les impliquer dans la solution, mais le sentiment de faire une différence pour notre société est ce qui est le plus gratifiant dans ce projet. Aujourd’hui, le tri de nos déchets fait partie de nos pratiques courantes, c’est rendu une habitude », explique Céline Burdet, directrice générale des Promenades Drummondville.

Ce projet pilote a permis de retenir trois notions nécessaires au succès de la collecte des matières organiques chez les ICI. La direction, dans chaque institution, doit se montrer convaincue et enthousiaste tout en démontrant le sérieux de l’initiative. Les employés doivent être guidés et reconnus pour leur participation. Enfin, le personnel de première ligne, responsable de la gestion des matières résiduelles, doit être informé et mobilisé dans la mise en place d’un nouveau système de tri. Ces trois principes sont à la base de la réussite de cette initiative.

À la lumière de ce succès, 32 grands générateurs de matières organiques (dont la liste se trouve ci-dessous) ont rejoint le mouvement le 1er juin dernier. La Ville de Drummondville convie maintenant les industries, commerces et institutions à emboîter le pas.

Pour plus d’informations au sujet de la collecte des matières organiques auprès des ICI, consultez le site Web de la ville à drummondville.ca/ICI

MENU