fermer
COVID-19 | En raison de la pandémie, quelques-unes de nos installations sont toujours fermées et nos services peuvent être différés. Mais soyez assurés que nous sommes mobilisés pour vous offrir des services de qualité et que nous demeurons joignables par téléphone, courriel ou encore à l'hôtel de ville. Merci de votre compréhension! - En savoir plus / Inscription aux alertes

10 novembre 2020 Culture

Les arts visuels s’immiscent dans le milieu urbain

La Ville de Drummondville innove avec son nouveau Musée à ciel ouvert

La Ville de Drummondville invite ses citoyens à explorer le tout nouveau Musée à ciel ouvert présenté dans les rues de son centre-ville. Par cette invitation, la Ville et son Service des arts, de la culture et de la bibliothèque souhaitent susciter un intérêt pour l’art contemporain et le rendre accessible au plus grand nombre. Soulignons que ce projet bénéficie du soutien du ministère de la Culture et des Communications dans le cadre de l’Entente de développement culturel signée entre la Ville et l’organisme provincial.

« Nous avons souhaité démocratiser l’accès à la culture pour nos citoyens et nos citoyennes. Aussi, je suis convaincu que dans ces temps difficiles, venir découvrir le musée à ciel ouvert est une chance pour la population afin de se changer les idées. J’invite tout le monde à s’approprier le Musée à ciel ouvert, un projet extraordinaire pour Drummondville ! », a déclaré William Morales, conseiller municipal du district 6 et délégué aux arts et à la culture.

Des œuvres québécoises à l’honneur

Le Musée à ciel ouvert présente les reproductions de douze œuvres réalisées par huit artistes professionnels du Québec : Baptiste Grison, Benoît Brousseau, Estela López Solís, François Mathieu, Yann Pocreau, Gilles Tarabiscuité, Roxanne Thibault et Thibaut Ketterer. Les œuvres sont reproduites en format géant et installées en plein cœur du centre-ville de Drummondville.

Chez Bouche et délices, située au 144, rue Lindsay, les citoyens peuvent admirer l’œuvre Les grands bateaux attendent, de Baptiste Grison. Photographiés à travers l’oculaire de sa lunette d’observation, les grands bateaux en attente d’une place au port sont captés par l’œil de l’artiste.

Sur l’édifice La Marguerite, situé au 255, rue Brock, Benoît Brousseau propose Second souffle, une œuvre abordant le thème de la souffrance physique et psychologique vécue par des hommes atteints du virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Trois œuvres d’Estela López Solís sont présentées sur l’édifice de Location Jean-Guy Ferland, situé au 400, rue Lindsay. Ces œuvres font partie de la série Solitudes, qui se nourrit de la vaste documentation photographique rendant compte de l’ampleur des phénomènes de migrations humaines dans le monde entier.

Sur l’édifice du Capitol Drummondville, situé au 253, rue Lindsay, Délamination, une œuvre de François Mathieu, orne le célèbre cinéma. D’abord pensé pour un décor de théâtre, l’artiste détourne la fonction de ce dispositif scénique pour en faire un nouvel objet, sorte de sculpture temporaire qu’il cadre avec son objectif.

Également sur le Capitol Drummondville, il est possible d’apprécier trois œuvres de Yann Pocreau, Se fueron los curas 2, 3, 4, qui font partie de la série Les dialogues acrobatiques, à travers laquelle l’artiste cherche à entrer en dialogue avec des lieux oubliés, effacés de la trame urbaine, qu’il choisit pour leur valeur historique, géographique ou politique. Ces trois œuvres font partie de la collection du Musée d’art de Joliette et ont été spécifiquement sélectionnées pour le projet de Musée à ciel ouvert.

IGBOS no1, de Gilles Tarabiscuité, est présenté sur l’édifice de Location Jean-Guy Ferland, situé au 121-131, rue Loring. L’œuvre fait partie du projet Appropriation culturelle dans lequel Gilles Tarabiscuité aborde le thème des Juifs Igbos du Nigéria. Dans cette recherche artistique, il s’intéresse aux modèles identitaires et remet en question leurs perceptions.

Le Musée à ciel ouvert se poursuit avec Un, deux, trois, feux! le cycle des fleurs démontré de Roxanne Thibault, une œuvre installée à l’arrière de l’édifice du Centre de diffusion et de développement artistique Axart, situé au 219, rue Heriot. L’artiste peintre explore l’abstraction en peinture. Dans sa pratique, le travail formel s’articule d’abord sur la toile et le sens apparait librement par la suite.

Finalement, sur l’édifice de la clinique spécialisée CLAP, situé au 122, rue Saint-Jean, Thibaut Ketterer expose Une auberge étrange proche d’un marché aux puces. Tirée de la série Exode 138, l’œuvre a permis à l’artiste de s’imprégner de la région de la Côte-Nord, en parcourant le territoire de Baie-Comeau à Blanc-Sablon, pour aller à la rencontre de ses habitants.

Un rigoureux travail de sélection

La création du Musée à ciel ouvert de Drummondville a suscité le vif intérêt du milieu artistique comme l’attestent les près de 70 dossiers soumis lors de l’appel de candidatures lancé en 2019. Le choix des œuvres a été réalisé à la suite d’un rigoureux processus bénéficiant du travail du comité de sélection, formé de Mme Ève Dumais, commissaire de l’exposition, que la Ville remercie pour son travail exceptionnel, M. Jean-François Bélisle, directeur et conservateur du Musée d’art de Joliette, Mme Marie Perrault, auteure, commissaire et consultante en art contemporain, Mme Marianne Breton, ancienne directrice du Centre d’exposition L’Imagier, M. Dominique Toutant, directeur de la Galerie Division, M. José Luis Torres, artiste, et Mme Cathy Bernier, conseillère municipale du district 12.

La Ville de Drummondville souhaite également souligner la précieuse collaboration de la Corporation de développement communautaire Drummond, de la Société de développement économique de Drummondville (SDED), de la Clinique spécialisée CLAP, du Capitol Drummondville, de Bouche et délices, et finalement de Location Jean-Guy Ferland qui ont gracieusement accepté que les murs de leurs édifices soient utilisés pour la réalisation du Musée à ciel ouvert.

« La collaboration et la concertation sont toujours des moyens efficaces d’atteindre un haut niveau de service pour nos citoyens et nos citoyennes. Ici, la qualité de ce projet est indéniable, et grâce à la contribution de tous, les services de la Ville, mais aussi nos précieux partenaires, nous bonifions la qualité de vie de la population d’une touche culturelle. J’invite tous les Drummondvillois et les Drummondvilloises à apprécier cette initiative originale », a souligné le maire de Drummondville, M. Alain Carrier.

Pour tout savoir sur les œuvres exposées

Chacune des œuvres exposées est accompagnée d’une vignette d’identification comprenant le nom de l’artiste, le titre de l’œuvre et une courte description de celle-ci. Pour en apprendre davantage sur les artistes derrière les œuvres du Musée à ciel ouvert, les citoyens peuvent visiter le mcodrummondville.com

De plus, il est possible de contacter le Service des arts, de la culture et de la bibliothèque par téléphone, au 819 850-1327, ou par courriel, à artsetculture@drummondville.ca, pour obtenir des informations additionnelles sur le Musée à ciel ouvert.

En vignette : Mme Émilie Grandmont-Bérubé, directrice du Service des arts, de la culture et de la bibliothèque, M. Alain Carrier, maire de Drummondville, M. William Morales, conseiller municipal du district 6 et délégué aux arts et à la culture.

MENU