fermer
COVID-19 | En raison de la pandémie, la plupart de nos installations sont fermées et nos services peuvent être différés. Mais soyez assurés que nous sommes mobilisés pour vous offrir les services essentiels et que nous demeurons joignables par téléphone ou courriel. Merci de votre compréhension! - En savoir plus / Inscription aux alertes

17 février 2020 Général

− Yves Grondin, maire de la Ville de Drummondville

« Les villes-centres sont des pôles de développement incontournables. »

La Ville de Drummondville demande au gouvernement du Québec de reconnaître le rôle stratégique des pôles de développement, les villes-centres, dans le cadre de la prochaine Stratégie de gouvernance en matière de développement économique local et régional.

En effet, les élus ont adopté, lundi soir, une résolution en ce sens afin de bien faire comprendre que le développement économique est une compétence partagée entre les MRC, les municipalités et le gouvernement provincial.

«Ici comme ailleurs, la MRC joue un rôle d’accompagnateur tandis que la ville joue un rôle de catalyseur. Il est clair que les villes-centres sont des pôles de développement incontournables qui rayonnent au-delà de leur territoire. En fait, l’importance des villes-centres comme Drummondville à titre de pôles de développement économique n’a cessé de croître au fil des ans », a déclaré le maire de la Ville de Drummondville, Yves Grondin.

Plus que jamais, les villes-centres sont devenues essentielles pour assurer l’occupation du territoire et la vitalité économique des régions. Par exemple, lorsque Drummondville développe des projets en matière d’économie, de culture, d’habitation ou encore de transport, c’est toute la MRC, et même la région, qui en bénéficie. Pas étonnant, puisque son poids démographique au sein de la MRC de Drummond est de 73 %, et qu’elle est, à elle seule, plus populeuse que chacune des quatre autres MRC de la région Centre-du-Québec.

Les villes-centres sont donc la pierre angulaire de leur territoire, servent de relais avec les marchés des grands centres et regroupent des services dans les domaines de l’éducation et de la santé qui favorisent le maintien des populations en région.

« Pour que les villes-centres soient reconnues et détiennent de nouveaux outils, de nouveaux leviers financiers et fiscaux, il est prioritaire qu’elles soient considérées comme des pôles de développement, ainsi que comme des actrices du développement économique local et régional », a insisté M. Grondin.

MENU