fermer
COVID-19 | En raison de la pandémie, quelques-unes de nos installations sont toujours fermées et nos services peuvent être différés. Mais soyez assurés que nous sommes mobilisés pour vous offrir des services de qualité et que nous demeurons joignables par téléphone, courriel ou encore à l'hôtel de ville. Merci de votre compréhension! - En savoir plus / Inscription aux alertes

6 juillet 2020 Environnement, Qualité de vie

Drummondville fermement opposée à l’agrandissement du site d’enfouissement de Saint-Nicéphore

« Nous saluons la Stratégie provinciale de valorisation de la matière organique qui s’inscrit dans nos valeurs drummondvilloises » – Yves Grondin, maire de Drummondville

La Ville de Drummondville se réjouit de l’annonce du gouvernement du Québec sur la mise en place d’une stratégie provinciale pour la valorisation de la matière organique. Cette stratégie gouvernementale assortie d’un investissement de 1,2 milliard $ contribuera non seulement à la relance économique du Québec, mais également à la lutte aux émissions de gaz à effet de serre.

Cette annonce positionne la réduction de l’enfouissement comme l’une des pierres angulaires de la gestion des matières résiduelles et implique un travail collectif, à la grandeur du Québec. Elle met la table pour l’avènement de la régionalisation de la gestion des matières résiduelles afin que chacun assume la prise en charge des déchets générés dans sa région.

« Ainsi, chaque municipalité devra mettre en place des initiatives qui permettent de détourner le plus de matière possible de l’enfouissement, notamment les matières organiques. En plus de se doter d’objectifs ambitieux de réduction des déchets, toutes les villes et toutes les municipalités québécoises devront se responsabiliser dans la gestion de leurs matières résiduelles et organiques. Si tous les Québécois auront accès à un bac brun d’ici 2025, chaque bac brun devra être géré de A à Z dans son propre code régional », a déclaré M. Yves Grondin, maire de Drummondville.

Depuis de nombreuses années, la Ville de Drummondville a fait preuve d’innovation en matière de développement durable. D’ailleurs, les citoyens drummondvillois utilisent le bac brun depuis 2011, et les industries commerces et institutions (ICI) depuis 2018. La protection de l’environnement a toujours été une priorité de tous les instants et la communauté a toujours répondu en ce sens. « C’est pourquoi les membres du conseil municipal ont appuyé, appuient et appuieront toute initiative qui projettera la Ville vers un futur durable. Et pour nous, l’agrandissement d’un lieu d’enfouissement technique n’en fait pas partie », a ajouté le maire Grondin.

Avec cette Stratégie, le gouvernement du Québec permettra aux villes et aux municipalités de mieux s’outiller et de viser une réduction des matières résiduelles, spécifiquement celles qui prennent le chemin de l’enfouissement. C’est dans ce contexte que la Ville de Drummondville tient à rappeler sa ferme opposition à tout agrandissement ou construction d’un lieu d’enfouissement technique sur son territoire visant à être utilisé pour accueillir les déchets provenant d’ailleurs au Québec, puisqu’il apparait très clairement, à la lumière de l’annonce du gouvernement du Québec, que l’enfouissement n’est pas une solution d’avenir. La Ville se dit ouverte à une collaboration avec le gouvernement du Québec pour réaliser des projets environnementaux, des projets qui mettent de l’avant des technologies vertes qui permettront de contribuer à la réduction des gaz à effet de serre et à une relance économique verte. Elle entend d’ailleurs faire les représentations nécessaires en ce sens auprès de la classe politique.

Drummondville à l’avant-plan dans la gestion de ses matières résiduelles

Rappelons qu’au plan local, la Ville de Drummondville s’inscrit comme un chef de file dans la gestion des matières résiduelles et s’inscrit dans la poursuite de la mise en œuvre des recommandations de la Commission consultative sur l’élimination du déchet ultime et des actions de sa Planification stratégique 2017-2022. La Ville a constamment posé des gestes concrets afin de réduire les quantités de matières enfouies et, par le fait même, à augmenter le taux de valorisation.

Concrètement, les plus récentes données du Service de l’environnement de la Ville de Drummondville mettent en lumière d’excellents résultats. Soulignons le principal : le taux de valorisation a une nouvelle fois augmenté en 2019, pour s’établir à 55,7 %, soit 3 % de plus que l’année précédente. C’est donc dire que plus de la moitié des matières résiduelles générées à Drummondville est valorisée.

Plusieurs autres données éloquentes sont également dignes de mention :

  • Forte augmentation de 17,8 % du tonnage de matières organiques valorisées.
  • Plus de 100 industries, commerces et institutions (ICI) se sont volontairement engagées à être desservis par le bac brun en 2019;
  • Réduction de trois kilos, par personne et par année, des ordures dirigées vers l’enfouissement, passant de 194 kg en 2018 à 191 kg en 2019;
  • Augmentation de 17 kilos, par personne et par année, des matières valorisées, passant de 194 kg en 2018 à 211 kg en 2019;
  • 48 tonnes de gaz à effet de serre non propagés et 1 253 tonnes de matières détournées de l’enfouissement grâce au programme de symbiose industrielle de la Société de développement économique de Drummondville.

Crédit photo : comité de vigilance du lieu d’enfouissement de Saint-Nicéphore

MENU