fermer
COVID-19 | En raison de la pandémie, la plupart de nos installations sont fermées et nos services peuvent être différés. Mais soyez assurés que nous sommes mobilisés pour vous offrir les services essentiels et que nous demeurons joignables par téléphone ou courriel. Merci de votre compréhension! - En savoir plus / Inscription aux alertes

23 mars 2020 Qualité de vie

Tournant écologique pour la réglementation encadrant l’aménagement des aires de stationnement à grande surface

La Ville de Drummondville souhaite informer ses citoyens de changements réglementaires relatifs à l’aménagement des espaces de stationnement à grandes surfaces sur son territoire. Après avoir mené une rigoureuse réflexion des tendances observées au Québec, et consulté les acteurs du milieu, ses services techniques ainsi que sept autres villes comparables, Drummondville vise l’application des meilleures pratiques pour lutter efficacement contre les ilots de chaleur tout en améliorant la gestion des eaux pluviales et en agissant sur la sécurité des piétons dans un contexte de mobilité durable.

L’emprise trop importante de l’asphalte et du béton

À la demande du conseil municipal, une réflexion a été menée par le Service de l’urbanisme de la Ville concernant l’empreinte au sol des aires de stationnement, autant au centre-ville que dans les secteurs résidentiels multifamiliaux et commerciaux de grandes surfaces.

L’analyse de la situation a, entre autres, permis de mettre en évidence les importantes superficies minéralisées, dédiées tant à la circulation qu’au stationnement des véhicules automobiles, qui représentent près de 50 % de la superficie totale du centre-ville. À titre de comparaison, l’occupation au sol de l’ensemble des bâtiments représente seulement 18,5 % de la superficie totale du secteur.

Ainsi, dans un contexte de changements climatiques où Drummondville connaît de plus en plus d’épisodes de canicule rendant la chaleur inconfortable, particulièrement pour les citoyens les plus vulnérables comme les jeunes enfants et les personnes âgées, l’absence de zones végétalisées devient problématique. En effet, les aires de stationnement, particulièrement au centre-ville, contribuent à la formation d’ilots de chaleur pouvant présenter des différences de température allant jusqu’à 10 °C entre l’ilot de chaleur et les autres zones du même milieu urbain. Comme l’observe l’Institut national de la santé publique du Québec, ces ilots ont un impact nocif sur l’environnement, mais aussi sur la santé humaine.

Du point de vue de l’aménagement du territoire, il a été démontré que l’augmentation du nombre de stationnements allonge la distance entre les pôles d’activités, ce qui contribue à encourager davantage l’utilisation de la voiture et représente un frein à la densification du territoire, à la rentabilisation des infrastructures et à la mobilité durable.

Aménager des stationnements plus respectueux de l’environnement

En plus de ces observations, le Service de l’urbanisme a présenté au Conseil municipal les recommandations produites par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation concernant la lutte aux ilots de chaleur urbains par l’aménagement des aires de stationnement, de même que certains extraits de la norme rédigée par le Bureau de normalisation du Québec, qui est un ouvrage de référence conçu expressément pour les concepteurs d’aires de stationnement.

Concrètement, les nouvelles exigences prévoient pour tout projet nécessitant l’aménagement d’une nouvelle aire de stationnement de 25 cases et plus, la plantation d’arbres offrant un meilleur recouvrement arborescent et un choix d’essences d’arbre plus variées, ainsi que des bandes gazonnées plus larges pouvant recueillir les eaux de surface. Dans le même temps, la nouvelle réglementation instaure des assouplissements réglementaires, notamment quant à la largeur des allées de circulation et en offrant la possibilité d’aménager des cases de stationnement pour petits véhicules, une mitigation contribuant ainsi à la réduction de l’emprise au sol des stationnements.

Des bénéfices sur la qualité de vie des Drummondvillois

En agissant sur ces espaces urbains que sont les aires de stationnement, la Ville est en mesure d’améliorer le confort et la qualité de vie de la population en endiguant leurs effets néfastes.

La réduction de l’effet d’ilot de chaleur doit permettre de protéger les usagers, les résidents voisins et les clientèles vulnérables lors de périodes de forte chaleur tout en améliorant l’esthétique des aires de stationnement et en optimisant les investissements nécessaires pour le verdissement de ces espaces.

Rappelons que les bénéfices associés aux pratiques de gestion optimale des eaux pluviales se retrouvent à plusieurs égards : dans la réduction des débits et des quantités de rejets à l’égout, dans le captage des sédiments avant l’infiltration, et dans l’économie de construction et d’entretien par rapport à un système conventionnel de gestion de l’eau de pluie.

Enfin, en droite ligne avec le Plan de mobilité durable 2020-2040 de la Ville, plusieurs autres avantages, associés à la mobilité durable, justifient d’agir sur l’aménagement des stationnements. Parmi eux, soulignons l’amélioration de la sécurité et de la convivialité des aires de stationnement, notamment par leur verdissement, la promotion d’un mode de déplacement plus sain pour les clients, les employés et les résidents, ainsi qu’une facilitation de l’accès à une clientèle à mobilité restreinte ou sans automobile. Les nouvelles aires de stationnement de 13 cases et plus devront également être pourvues d’espaces de stationnement réservés pour les vélos.

Les citoyens sont invités à en apprendre davantage sur ces changements en visitant le drummondville.ca/amenagement-stationnements.

MENU